La hantise de l’air vicié comme cause des épidémies a inspiré la politique d’aménagement des grandes villes européennes, explique l’historien Patrice Bourdelais dans un entretien au « Monde ».

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici