Ces tiques, qui sont à peine plus grosses que celles que l'on observe habituellement en France, peuvent être porteuses de la fièvre hémorragique de Crimée-Congo, potentiellement mortelle pour l'homme.

Lire l’article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici