L’économiste Gilles Rotillon et le géographe Sylvain Rotillon analysent, dans une tribune au « Monde », les relations complexes qu’entretiennent actuellement pouvoir politique et pouvoir économique dans l’ensemble des pays et qui, selon eux, favorisent le second au détriment du premier.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici