Si Pauline Guinard travaille bien sur les transports urbains, elle n’est pourtant pas une spécialiste de la mobilité. Cette enseignante-chercheuse fait partie des tout premiers géographes français à s’intéresser aux émotions. C’est au sein de la prestigieuse Ecole normale supérieure parisienne qu’elle mène des travaux de recherche consacrés, entres autres, à la nostalgie citadine. Qu’est-ce que la géographie des émotions ? En quoi les émotions ressenties façonnent-elles les espaces urbains et influent-elles sur les comportements des êtres humains ? Comment les urbanistes peuvent-ils en tenir compte dans la fabrication de la ville ? Réponses en interview.

Lire l’article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici