Pendant la crise due au coronavirus, les producteurs français ont écoulé leur production avec des prix supérieurs de 15 % à 35 % à la moyenne. Mais avec le retour des fruits et légumes cultivés à l’étranger et une météo peu ensoleillée, le marché reste très fluctuant, observe Laurence Girard, journaliste au « Monde ».

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici