L’avocat Stéphane Sylvestre préconise, dans une tribune au « Monde », de limiter les faillites d’entreprises en transformant les « prêts garantis par l’Etat » en fonds propres détenus par l’Etat ou des collectivités publiques, sous des conditions écartant le soupçon de « socialisation des dettes et privatisation des profits »

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici