La justice a donné raison, début mai, aux défenseurs de l'environnements en Indre-et-Loire : la préfecture a jusqu'à octobre pour changer la carte du réseau hydrographique. Elle n'inclut aujourd'hui pas tous les points d'eau, rendant légal un épandage de pesticides à moins de 5 mètres.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici