Amoureux des régions polaires qu’il arpente depuis plus de 10 ans, Vincent Hilaire s’est lancé dans un projet ambitieux : recueillir et transmettre la parole des populations soumises aux changements climatiques. La partie scientifique du projet Greenlandia devait débuter cet été à Ittoqqortoormiit, petit village de la côte Est du Groenland. Conséquence de la pandémie de Covid-19, le départ a été retardé.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici