L’ex-Pages jaunes n’est pas parvenu à convaincre les banques de lui consentir un prêt garanti par l’Etat. La société espère désormais pouvoir bénéficier d’une aide de 80 à 100 millions d’euros financée par le Fonds de développement économique et social.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici