“D’ailleurs les investisseurs reviennent”, souligne Stéphane Foucart, un journaliste auteur d’une enquête sur Monsanto, même si cet accord ne solde que “trois quarts des plus de 120 000 plaintes qui sont en cours”, rien qu’aux États-Unis.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici