Le juriste Thomas Perroud revient, dans une tribune au « Monde », sur la décision du Conseil constitutionnel du 28 mai concernant les ordonnances, au sujet de la procédure d’attribution d’une autorisation d’exploiter une centrale électrique, qui récrit la Constitution en dépossédant le Parlement de sa compétence.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici