Quatre violations du confinement en trente jours étaient passibles de six mois de prison et 3 750 euros d’amende, selon la loi du 23 mars.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici