L’américain Gilead est le premier à fixer un prix : trop haut, c’est être accusé de profiter de la misère du monde, trop bas, c’est perdre de l’argent, observe Jean-Michel Bezat, journaliste au « Monde ».

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici