Re-rédiger un préambule à la Constitution compliquerait donc « extrêmement » la gestion de « notre vie sociale », souligne la ministre, plutôt favorable à la réécriture de l’article premier, introduisant des notions juridiques et confortant donc la Charte de l’Environnement.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici