Elles demandent la saisine de l’agence sanitaire Anses pour « évaluer le rapport bénéfice/risque » de « substances préoccupantes » qu’elles disent avoir retrouvées dans les protections solaires pour enfants.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici