Le spécialiste de la finance Paul Jorion explique, dans une tribune au « Monde » pourquoi les assureurs et les gestionnaires de risque se trouvent démunis pour calculer la couverture des effets du réchauffement climatique

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici