D’après le chercheur au CNRS, plus on soumet les animaux au stress ou plus on détruit leur habitat et plus on augmente les risques de contamination interespèces

Lire l’article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici