Le Conseil d’Etat a ordonné au gouvernement de réduire la pollution de l’air dans plusieurs zones du territoire français, sous astreinte de 10 millions d’euros par semestre de retard. S’il doit vraiment payer cette somme, l’Etat pourra la verser aux associations requérantes, mais également à des personnes publiques.

Liberation.fr

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici