La plus haute juridiction administrative a ordonné au gouvernement de prendre enfin des mesures pour réduire la pollution de l’air, lui accordant six mois supplémentaires pour se conformer à une directive datant de 2008. Dans le cas contraire, l’Etat pourrait devoir verser 10 millions d’euros par semestre de retard.

Liberation.fr

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici