Des chercheurs américains anticipent une baisse importante de la fécondité dans la seconde moitié du XXIe siècle, dans un article paru dans « The Lancet ».

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici