Au plus fort de la crise due au coronavirus, fin mars, plus de 60 % d’entre eux ne naviguaient plus. Et la fermeture simultanée des brasseries, mais aussi des cantines et des restaurants d’entreprise a asséché la demande des produits de la mer.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici