« Si on constatait avant cette date que l’épidémie reprenait, on avancerait cette échéance, mais ce n’est pas la peine d’angoisser la population », a précisé le premier ministre.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici