Des universités et centres de recherche privés auraient été visés par « APT29 », des pirates informatiques lié aux services secrets russes.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici