Face à l’idée de certains écologistes que la population mondiale serait trop importante, des chercheurs estiment que celle-ci va plutôt stagner voire décroître d’ici à la fin du siècle, raconte dans sa chronique Alain Frachon, éditorialiste au « Monde ».

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici