Le transanimalisme est moins connu que son versant, le transhumanisme, qui a pour but d'augmenter les facultés physiques et cognitives de l'homme en vue de son bonheur. Chez l'animal, comme nous l'explique Anne-Laure Thessard, il s'agit plutôt de développer des capacités qui visent à servir les intérêts humains.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici