Cette île perdue au milieu du Pacifique possédait autrefois l’un des plus hauts niveaux de vie au monde. C’est l’histoire de Nauru, surnommé « le pays qui s’est mangé lui-même ».

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici