La première plainte criminelle visant la gestion de la crise sanitaire a été déposée, le 24 juillet, au tribunal judiciaire de Paris par 28 proches de victimes décédées du Sars-Cov-2 et l’association Coronavictimes.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici