Les partisans d’un référendum sur la cause animale espèrent interdire cette pratique, ce qui met en colère Pierre de Roüalle, président de la Société de Vénerie.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici