Une pub édifiante ! (Photo Pierre Guelff)

Ils ont tout compris ! Bravo à eux ! Pourquoi se gêneraient-ils, d’ailleurs ? Eux ? Ce sont les promoteurs immobiliers, les sociétés multinationales et leurs acolytes politiciens qui profitent de l’apathie et de l’indifférence des populations. De ceux, aussi, qui sont des adeptes de la théorie Nimby. Celle qui dit « Construisez ou faites ce que vous voulez, mais pas dans mon jardin ! »

Pourquoi cette chronique ? Pourquoi à Bruxelles ? Parce qu’une publicité donne 11 raisons d’investir dans un quartier de la capitale de l’Europe qui, je la cite, « est un emplacement privilégié ». Capitale où, par parenthèses,  résident et travaillent des dizaines de milliers de Français.

Un permis de démolir à couper le souffle ! (Photo Pierre Guelff)

Emplacement privilégié ? C’est le moins qu’on puisse dire ! Je cite à nouveau la pub : « Proche des ambassades, de l’OTAN, de l’Eurocontrol, de multinationales, de parcs industriels avec 3M, Toyota, Bridgestone… »

Et, sans vergogne, les promoteurs annoncent que ce quartier est proche de parcs et d’espaces verts, dont la célèbre forêt de Soignes considérée comme le « poumon vert » de la région.

Renseignement supplémentaire de cette pub : « Point d’attache de 40.000 eurocrates et 20.000 lobbyistes ». Oui, vous avez bien entendu : 1 lobbyiste pour 2 eurocrates !

Cinq terrains de tennis démolis pour trois immeubles de standing (Photo Pierre Guelff)

Fréquence Terre a été sur place et dans les environs immédiats et, ô stupeur, on y lit un permis d’urbanisme qui spécifie : « Démolir le complexe sportif de 5 terrains de tennis couverts… pour y construire 3 immeubles comprenant 62 appartements et un parking couvert de 69 places. » Et que constate-t-on ? Un immense terrain vide entre des buildings de standing, car tout a été rasé pour faire place au béton dégoulinant de 5G, d’appartements de luxe et de grosses bagnoles dans les sous-sols.

Moi, je dis, bien joué les promoteurs ! Ah ! Dernière chose : il y a des ministres écologiques au gouvernement bruxellois, celui qui délivra ledit permis d’urbanisme. Tout est dit. Eux, aussi, ont tout compris !

Une belle vue… (Photo Pierre Guelff)
…et en face (Photo Pierre Guelff)

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici