Une équipe installée à l’hôpital de la Croix-Rousse à Lyon essaie de distinguer les personnes contaminées à partir de la composition chimique de l’air expiré. La méthode pourrait être utilisée pour un premier « tri » des patients hospitaliers.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici