Le leader de cette secte, au centre de l’irruption de l’épidémie dans le pays en février, est accusé d’avoir donné aux autorités sanitaires des registres inexacts des rassemblements.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici