Des chercheurs anglo-américains affirment avoir détecté de la phosphine dans l'atmosphère de Vénus, une molécule qui peut être d'origine biologique et donc être une trace de vie. Mais ils restent prudents, comme la communauté scientifique, qui scrute pourtant la jumelle de la Terre avec attention…

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici