Au menu de cette lettre : le port du masque rendu obligatoire, Beyrouth passe de la sidération à la colère et l'or brille de mille feux.

Lire l’article

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici