Une grande partie de l’humanité tient 2 % de son ADN de l’homme de Neandertal. Une étude récente montre que des mutations héritées de ce cousin disparu influencent la façon dont certaines personnes perçoivent la douleur.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici