La méthode utilisée, qui comptabilise chaque cas positif selon son département d’origine, peut biaiser partiellement le taux d’incidence dans les régions qui enregistrent une forte progression, reconnaît Santé publique France.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici