L’Elysée a démenti être intervenu dans ce dossier tandis que l’opposition dénonce un « passe-droit » accordé malgré l’interdiction des rassemblements de plus de 5 000 personnes.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici