Utilisés pour absorber les fuites d’hydrocarbures du vraquier japonais qui s’est brisé récemment au large de l’île Maurice, les cheveux humains font l’objet de nombreux projets dans le secteur de l’économie circulaire.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici