Intitulé « fête de la liberté et de la paix », l’événement rassemblant des milliers de personnes, « libres penseurs », militants antivaccins, conspirationnistes ou encore sympathisants d’extrême droite, constituait le second du genre en un mois.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici