Début octobre, l'Anses doit préciser de nouvelles restrictions d'usage de l'herbicide controversé après avoir évalué les alternatives disponibles. Il y a encore beaucoup de réticences dans le monde agricole, notamment en viticulture. Reportage en Charente.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici