Début octobre, l'Anses doit préciser de nouvelles restrictions d'usage de l'herbicide controversé après avoir évalué les alternatives disponibles. Il y a encore beaucoup de réticences dans le monde agricole, notamment en viticulture. Reportage en Charente.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici