Avec la fermeture des frontières, les agriculteurs ont été contraints de brader « l’or rouge » ou de le laisser pourrir dans les champs. Surendettés, certains se sont suicidés.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici