Ces sangliers – les plus petits et les plus rares du monde – sont aujourd’hui en quarantaine. Le but : empêcher la disparition de l’espèce que pourrait entraîner la grippe porcine africaine.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici