Europe 1 révèle que l’entreprise a laissé s’écouler des eaux mêlées à des restes de ciments et de plastique dans la Seine. Pour une association, cette pollution est volontaire.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici