Une équipe internationale a étudié chez 410 vertébrés la structure d’un récepteur cellulaire que le SARS-CoV-2 utilise lors de l’infection. Ils en ont déduit une échelle de risque pour ces espèces.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici