Une équipe internationale a étudié chez 410 vertébrés la structure d’un récepteur cellulaire que le SARS-CoV-2 utilise lors de l’infection. Ils en ont déduit une échelle de risque pour ces espèces.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici