En rachetant les parts d’Engie dans Suez, l’objectif de Veolia est de “construire le super champion mondial” de la transformation écologique, sur fond de besoins croissants et de concurrence accrue. Mais la proie, Suez, par la voie de son directeur général Bertrand Camus juge cette opération “particulièrement hostile”. Engie, qui veutse désengager de Suez, souhaite un prix plus élevé et n’exclut pas d’examiner des propositions alternatives qui pourraient survenir au cours des prochaines semaines.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici