Pour lutter, il n’y a pas de “solution miracle”. Il faut améliorer la qualité des sols “qu’on a dégradée”, explique Florence Habets, directrice de recherche au CNRS parce qu'”évidemment personne ne pourra arroser des forêts pour leur permettre de survivre”.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici