DÉCRYPTAGE – Alors que le nombre de cas graves était stable jusqu’au milieu du mois d’août, les services de soins intensifsdes Bouches-du-Rhône assistent actuellement à une hausse inquiétante des admissions.

Lire l’article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici