Selon l’organisation, la situation est due à la conversion de sols au profit de l’agriculture et de l’alimentation, la surexploitation des ressources, les pollutions ou encore le réchauffement climatique.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici