Le géant français de la plaisance pourrait supprimer jusqu’à 1 390 emplois, sans éviter complètement les licenciements secs. Deux sites français devraient fermer.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici