L’infectiologue relate, dans un livre, la manière dont il a vécu la première vague, notamment l’impréparation à la crise sanitaire. Il souligne le sentiment de culpabilité qui peut habiter les personnes à l’origine des transmissions, et s’inquiète de l’environnement délétère qui accompagne le retour de l’épidémie.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici