L’infectiologue relate, dans un livre, la manière dont il a vécu la première vague, notamment l’impréparation à la crise sanitaire. Il souligne le sentiment de culpabilité qui peut habiter les personnes à l’origine des transmissions, et s’inquiète de l’environnement délétère qui accompagne le retour de l’épidémie.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici