Une acculturation ancienne aux métiers de l’énergie, deux grands ports, des complexes pétrochimiques qui cherchent à se verdir, des élus pro-actifs et, à proximité, l’énorme bassin de consommation de l’Ile-de-France… Pour endiguer la désindustrialisation et amorcer sa transition, la Normandie rêve de devenir une place forte de l’hydrogène, comme hier du raffinage et du nucléaire. Message reçu par les deux géants gaziers, Engie et Air Liquide, qui mettent leurs pendules à l’heure H.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici